La chaîne de logiciels REFLUX

publié le 13 juillet 2011 (modifié le 24 juillet 2011)

REFLUX s’intègre dans une chaîne de logiciels complémentaires ayant chacun leur fonctions propres.

Une étude avec REFLUX se décompose généralement en trois étapes assez distinctes qui sont le pré-traitement, le calcul et le post-traitement.

Le pré-traitement

La première étape quand on commence une étude de courantologie est ce qu’on appelle le pré-traitement. Cela consiste à préparer les données terrains nécessaires à l’étude et à les mettre sous une forme directement utilisable par le code de calcul REFLUX lui même. Il s’agit à la fois de préparer la bathymétrie du site étudié mais aussi les données hydrauliques qui devront être utilisées.

Dans le cas de REFLUX, nous disposons de trois outils complémentaires permettant de préparer les fichiers d’entrée de REFLUX.

RIVICAD permet, à partir de données topographiques de créer ce qu’on appelle un Modèle Numérique de Terrain (MNT). Un MNT, comme son nom l’indique consiste à numériser le relief et la géométrie d’un site pour pouvoir après l’exploiter plus facilement (maillage, conditions aux limites,…). RIVICAD est surtout utilisé dans le cas d’étude fluviale et il permet d’obtenir trois fichiers utiles pour la suite du projet. On obtient un fichier contenant la bathymétrie du site, la géométrie des berges et la géométrie des profils en travers le long de l’écoulement. RIVICAD fonctionne sous environnement AutoCad.

REFLUCAD permet, à partir d’un MNT (obtenu par RIVICAD ou d’une autre façon) de mailler le domaine en utilisant toutes les fonctionnalités géométriques d’Autocad et de sa gestion des calques. Il permet d’effectuer des maillages règlés du lit mineur, de mailler tous le domaine en utilisant le mailleur OASIS et de projeter ce maillage sur un Modèle Surfacique de Terrain (MST) pour le renseigner en z. REFLUCAD est particulièrement pratique en ce qui concerne les maillages réglés mais il requiert une expérience assez importante et on peut utiliser d’autres mailleurs plus simples d’utilisations comme OASIS.

Une fois les fichiers de maillage obtenu, on utilise PREFLUX pour renseigner sur les données hydrauliques du problème, les conditions aux limites, les conditions initiales mais aussi sur l’approche numérique utilisé pour le calcul (schéma numérique, critère de convergence,…). Preflux est encapsulé avec l’interface Fudaa qui est une interface conviviale qui a été choisi par le CETMEF pour armer la plupart de ses codes de calcul. Preflux fourni à la fin les fichiers d’entrée nécessaires pour le lancement du code de calcul REFLUX lui même.

Le calcul

Armé des fichiers d’entrée fourni par le pré-traitement, on peut alors lancer le code de calcul REFLUX et obtenir des résultats. REFLUX est programmé en Fortran 77 et permet d’obtenir un fichier solution qui comprend les hauteurs d’eau et les vitesses horizontales pour chaque nœud du maillage.

Le post-traitement

Le post-traitement permet de visualiser les résultats et de rendre plus faciles leurs interprétations. Les deux post-processeurs utilisés par le CETMEF sont POSTFLUX et OPTHYCA. POSTFLUX est un logiciel très simple et très puissant mais ne fonctionnant que sous environnement GKS sous station UNIX. OPTHYCA est un post-processeur beaucoup plus puissant mais aussi plus complexe qui permet notamment de traiter le SIG.