Domaine maritime

publié le 27 juillet 2011

Applications satellitaires et technologies de l’information

Les balises RACON répondeuses radar

Un renouvellement du parc de balises RACON (Radar BeaCON) a été prévu pour des raisons d’obsolescence et de non-conformité des caractéristiques techniques aux nouvelles normes internationales édictées en 2000 par l’OMI (Organisation Maritime International).

Afin d’assurer ce renouvellement, le CETMEF a confié à la société SERPE-IESM le développement de nouvelles balises.

État d’avancement

Les 3 balises de présérie fournies dans le cadre du marché notifié en 1999 auprès de la société SERPE-IESM ont été testées par le CETMEF. Ces tests ont permis de mettre en évidence un certain nombre d’écarts par rapport aux spécifications techniques de l’Équipement. Toutefois, ces écarts ont pu être corrigés par la société et l’acceptation des balises de présérie a été prononcée.

Les enseignements tirés du développement des balises de présérie ont permis à la société SERPE-IESM de produire une balise de série conforme aux spécifications techniques. Les balises de série ont subi des tests fonctionnels en laboratoire et en environnement.

L’acceptation a été prononcée en automne 2004. Les balises commencent maintenant à être livrées sur le littoral.

Le DGPS

Après avoir implanté 7 stations GPS différentiel (DGPS) sur le littoral de métropole, le CETMEF finalise en 2001 la sécurisation du dispositif par doublement des émetteurs et mise en place d’une station de supervision des stations DGPS à Belle-Île.

Le marché en cours prévoit également l’installation de stations redondées dans les DOM.

Pour ce qui concerne l’installation des stations DGPS en métropole, le projet est maintenant finalisé : 7 stations DGPS diffusent leurs corrections sur le littoral, une station de contrôle assure la surveillance permanente de la qualité du service délivré.

Quant à l’installation de stations dans les DOM, seule la Guyane a fait l’objet d’un avancement suffisant pour prétendre accueillir une station. La station guyanaise sera installée sur un site du Centre Spatial Guyanais (CSG). L’approvisionnement des équipements nécessaires est terminé.