Conclusion

publié le 22 juillet 2011 (modifié le 25 juillet 2011)

Le squat des navires doit prioritairement être étudié avec la modélisation numérique, seul moyen fiable en toutes conditions hydrauliques

Le squat des navires doit prioritairement être étudié avec la modélisation numérique, seul moyen fiable en toutes conditions hydrauliques, pourvu que le modèle soit rétroactif. Cela implique que le premier calcul du squat soit vérifié par un second afin de valider l’hydrodynamique après le déplacement de la carène.

Lorsque l’on ne dispose pas de la modélisation numérique, on peut utiliser une formule empirique avec prudence, car aucune n’est fiable en toutes circonstances. L’association internationale AIPCN, dans son guide de conception des chenaux d’accès de 1997 (WG30), préconise éventuellement de recourir à des essais sur maquette et à défaut de retenir la formule empirique donnant le plus grand squat, sans toutefois recommander une formule en particulier. D’ici 2 ans, l’AIPCN va actualiser son guide (WG49), mais ses recommandations sur le calcul du squat ne devraient pas changer beaucoup sur cet aspect.

Afin d’aider le lecteur dans son choix de formules empiriques à appliquer, nous avons dressé le tableau suivant :

Condition Formule(s) recommandée(s)
Mer ouverte Millward, Huuska
Chenal Römisch, Huuska
Canal Römisch